collection de chaussures à paillettes pour femmes escarpins et bottines Patricia Blanchet les glitters
Bien que les soldes n'aient pas prononcé leur dernier mot, et que certains d'entre vous attendent encore de pied ferme, tapis dans l'ombre de vos fantasmes, voilà-t-y pas qu'on dégaine un prépuce de nouvelle collection. 
chaussures à petit talon paillettes Cocotte glitter fin champagne Patricia Blanchet
Et franchement, étant donné ce temps tout pourrave qu'il nous est donné de vivre aujourd'hui 25 janvier, il était tout à fait normal que je vous ensoleille la life et vos pieds en vous proposant du métallisé, du glitter comme s'il en pleuvait. Étrange paradoxe, n'est-il pas ? 
Il y a surtout une nouvelle meilleure que les autres au milieu de tout cela, et c'est que nous nous sommes enfin décidées à vous fabriquer des Forty-four en glitter. 
Elles manquaient à l'appel. 
bottines forty four petit talon glitter rainbow boots à paillettes Patricia Blanchet
  Autre chose, on fait du glitter turquoise. Et ça c'est quand même du jamais vu.
escarpin Gaby à paillettes talon 7 cm femme collection glitter patricia blanchet
Bon et sinon, autant crever l'abcès puisque tout le monde me le demande, oui j'ai vu Licorice Pizza. Et alors qu'en ai-je pensé ? Bah que la dégringolade de Paul Thomas Anderson est dure depuis There Will Be Blood.
Il était compliqué de faire mieux certes, et il avait fait presque aussi bien avec The Master mais ensuite ça glisse. 
escarpin paillettes talon haut femme glitter or Captain Love Patricia Blanchet chaussures de mariage
Inherent Vice, imbitable comme pas deux. Là c'est différent, on reprend le chemin d'un récit plus ou moins clair d'un jeu du chat et de la souris qui va durer plus de deux heures dans une Amérique au bord du choc pétrolier. Bon oui y a une bonne BO mais pas dingue non plus, le mec est pas allé gratter les fonds de tiroir, on est dans du commun. Bon après c'est mignon d'avoir dégoté le fils de son ancien acteur fétiche, Tom Waits, Sean Penn.
Mais sa plus belle prise reste le père de Leonardo di Caprio. Son apparition est brève mais on remarque direct le loulou avec ses doigts gonflés d'arthrose et son allure d'Al Pacino sous crack. Il est délicieux. 
Sinon, ça vaut le coup de le voir ce film ? Oui évidemment puisque Paul Thomas Anderson est le dernier phénomène de son espèce. Mais il serait temps qu'il reprenne sa personnalité en main au lieu de vouloir se réinventer en Néo-Altman dont il ne possède pas le talent chaotique. Mais bon on ne trouve que si l'on cherche.
C'était dans le film et j'adore Sonny and Cher et vous aussi j'espère :