{# UI #} Caret Right Caret Left Caret bottom Heart Plus Minus Cross Arrow left Account Cart Cart empty Clipboard Menu Search {# Media #} Play pause {# Socials #} Fb Insta Pinterest Tiktok Tumblr Snapchat Youtube Vimeo Twitter {# Logo #}
ūüĆŹ WORLDWIDE SHIPPING
‚ö° 14 DAYS TO CHANGE YOUR MIND & RETURN YOUR ORDER
PAY LATER OR PAY IN 3*

Article from

DO YOU KNOW WHAT THE NAMES OF OUR MODELS MEAN? WELL, YOU WILL NOW. BUT YOU'LL HAVE TO READ ON, OKAY?

Patricia, you're everywhere and nowhere at the same time. Why this strategy? There's no calculation, no strategy. I save my energy for my collections and my customers..

Patricia Blanchet

Le salomé Gin-Fizz

En R√©publique (pas en marche) mais Dominicaine. J'avais 14 ans, c'√©tait le mois d'ao√Ľt et c'√©tait formidable parce qu'il faisait beau, les cocotiers penchaient et leurs feuilles baignaient dans une eau transparente. Je commen√ßais √† avoir le droit de sortir jusque minuit sous surveillance parentale et de danser sur Duran Duran ou Falco, ou Aha ou AC/DC ou Kraftwerk ou la Compagnie Cr√©ole ou Gilbert Montagn√©, ou Tarzan Boy. Bref, vous voyez les standards sur lesquels on peut faire un grand √©cart, du smurf, un moonwalk, √©pater la galerie et que tout le monde puisse golri.
Patricia Blanchet

Mais avant de passer sur la piste de danse, le club ouvrait √† 23h, j'√©tais avec un groupe de jeunes gens du m√™me √Ęge que le mien. Un m√©lange de copains rencontr√©s sur la plage, de fran√ßais, d'√©trangers, et un peu plus loin ma cousine, dans un autre groupe, plus jeune. Un type nous gardait, faisant office de nounou d'enfer pour le petit groupe que nous √©tions, un peu √† l'√©cart du regard de la famille. Et puisque c'√©tait ce jour m√™me, l'anniversaire du gars nounou, il n'a rien trouv√© de mieux que de commander de grands pichets de Gin Fizz pour √©tancher la soif de tout le monde et c√©l√©brer son anniversaire.
Patricia Blanchet

C'√©tait la premi√®re fois que je posais mes l√®vres sur de l'alcool et surtout un aussi fort. Impossible de vous dire si mon cocktail √©tait charg√© mais le premier me parut aussi cors√© qu'un verre de k√©ros√®ne. Le premier certes. Mais √† son terme, j'avais la bouche, la gorge et l'estomac anesth√©si√©s, pr√™te √† en ingurgiter tant d'autres. Tout devint alors si agr√©able, calme, doux, joyeux, et festif. Ma soif n'avait plus de limite et je me suis mise √† boire cela comme de l'eau. Je me suis sentie libre, je n'√©tais plus cette ado timide qui ne parlait √† personne. Et c'est lorsque je me suis mise √† prendre ma jeune cousine dans les bras, avec qui j'avais toujours eu de mauvaises relations, que mes parents ont commenc√© √† sentir le truc louche. Mon ex-oncle est venu me voir et l√†, je lui¬†suis tomb√©e dans les bras en lui disant que je l'aimais, chose impensable car il √©tait difficilement aimable le loulou. Le doute n'√©tait plus permis. J'√©tais ivre comme un coing. Tr√®s vite mes parents ont compris que j'√©tais irr√©cup√©rable et ils sont all√©s me ramener √† ma chambre o√Ļ je fus malade toute la nuit et o√Ļ ils crurent que jamais ils ne me r√©cup√®reraient normale. J'√©tais partie tellement loin, j'aimais tellement tout le monde, ce fut tellement soudain et bien entendu nouveau pour eux qui ne buvaient alors pas une goutte qu'ils mirent tout autant de temps que moi √† se remettre de notre gueule de bois commune.
Patricia Blanchet

Cette m√©saventure coktailis√©e aurait pu me vacciner pour la vie et toutes mes r√©incarnations successives mais il n'en fut rien et progressivement je revins, avec plus de mod√©ration, √† go√Ľter les joies de l'ivresse sans jamais, toutefois, n'atteindre ce Mont-Blanc de l'intoxication. Voil√† pourquoi je¬†tenais tant √† rendre hommage √† ce d√©licieux breuvage.
Previous article Back to articles Next Article
Shipping worldwide
Free Tote Bag*
Pay in 3 or 4*